Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cette pièce de théâtre est probablement de tous mes écrits, celui dont je suis le plus fier ! Et ce, pour deux raisons :

1°) "Requiem pour une vodka" a été montée ! Certes pour seulement 6 représentations et dans le cadre d’un festival amateur, mais quand même... Y a de quoi être heureux ! D'autant plus que le résultat fut convaincant.

2°) J’ai reçu une aide à la création (celle de l’encouragement) par la DMDTS (Direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et du Spectacle). Et au-delà de l’aspect financier, je dois bien avouer que cette reconnaissance est particulièrement agréable.

 

Voici l’affiche...

 

 

 

 

 Et voici un extrait…

 

 L’action se passe en mai 1928, à Leningrad, dans un appartement communautaire au cinquième étage.

 

Dimitri : Daniil, depuis quelques temps j’hésite à t’en parler et là, je pense que le moment opportun est venu. Comment dire... (l’emmenant vers le canapé) Voilà, je pense qu’il est intéressant que l’Homme ait des loisirs comme jouer d’un instrument, pratiquer un sport, collectionner des marteaux anciens ou encore peindre des faucilles. Mais avant toute chose, son devoir premier reste sa participation à la construction d’une société juste et égalitaire.

Daniil : Euh, je ne suis pas sûr d’être doué pour ça.

Dimitri : Mais le parti est là pour te guider ! Je sais que tu n’as pas eu la chance durant ton adolescence d’avoir été éduqué par les jeunesses communistes. Mais il n’est jamais trop tard pour devenir un bon bolchevik ! Cesse donc d’essayer de gagner ta vie en récitant des poèmes dans la rue et va travailler à l’usine ! Crois-moi, c’est bien plus excitant ! Regarde comme Alekseï a meilleure mine que toi ! C’est un ouvrier joyeux !... Mais dis-lui donc !

Alekseï : (se forçant à sourire) Oui, oui...

Daniil : Il n’a pas l’air si heureux que ça.

Alekseï : Ah, si, si...

Daniil : Enfin, il y a un mois, le médecin t’a mis en arrêt maladie suite à des douleurs persistantes aux reins et depuis tu n’as toujours pas repris.

Alekseï : Justement, c’est pour ça que je suis heureux...

Dimitri : Alors tu vois ! Il n’y a rien de plus palpitant que de battre gaiement le fer pour servir la nation !

Daniil : Oui, mais moi j’ai l'esprit d’un Gogol… ou d’un Tchaïkovski qui, eux aussi, à leur manière, ont contribué à la grandeur de la Russie.

Dimitri : Ils ont été malheureux toute leur vie.

Daniil : Ah bon ?

Dimitri : Ils étaient sous le joug des Tzars !

Daniil : Je suis désolé de te décevoir Dimitri, mais je veux réveiller le génie de Mozart qui sommeille en moi, je veux ressusciter l’âme de Rimbaud qui hante mon corps. C’est ma destinée !

Dimitri : Dans ce cas, je te préviens, tu vas mourir jeune.

Daniil : Mais mourir cul-de-jatte à 35 ans de la syphilis, c’est le rêve !... La gloire !

Dimitri : Mozart est mort dans l’indifférence générale !

Daniil : Elle est toujours ouverte la fosse commune ?

Dimitri : Il me semble.

Daniil : Génial ! Je vais aller prendre quelques repères de ma future demeure. Ensuite, je me recueillerai sur la tombe de Pouchkine, afin d’humer l’air inspirateur de l’endroit et au passage j’en profiterai pour titiller l’alexandrin. Quelle belle journée en perspective ! Dimitri, la fosse commune est sur ton chemin, tu m’accompagnes ?

Tag(s) : #Théâtre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :