Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et comme le coeur m'en dit, voici un autre extrait de "Beckie et Beckette dans la cuvette enchantée" qui n'est d'autre que la suite de celui d'hier !

 

5 EXT / FORÊT ENCHANTEE / JOUR
Le carnassier s’apprête à capturer les deux fillettes lorsqu’une canette de bière vient le frapper en plein visage. Il se relève et aperçoit un petit chaperon rouge, clop au bec, tenant dans sa main un panier rempli de bières. A sa vue, le loup se met à hurler de peur et s’enfuit à toute vitesse.

Beckie : Eh ! T’es qui toi ?
Le petit chaperon rouge : Ça se voit pas ?
Beckette : Mmm… tu ressembles étrangement au petit chaperon rouge du conte qu’on nous racontait lorsque nous étions enfants.
Le petit chaperon rouge : Ah ! Parce que maintenant vous êtes des femmes peut-être ?
Beckie : Je te signale qu’on est à la grande école, d’abord ! Et puis, il me semble que le petit chaperon rouge avait du beurre et de la galette dans son panier et non de la bière.
Beckette : Et qu’elle avait peur, aussi, du grand méchant loup et non l’inverse.
Le petit chaperon rouge : Les temps changent… (elle rote) Maintenant nous ne suscitons plus la convoitise des grands méchants loups… pourtant je me maquille et je commence à avoir de la poitrine.
Beckie et Beckette : De la poitrine !
Le petit chaperon rouge : Ouais… je sais, ouais. Je tiens ça de ma mère-grand qui en avait des gros.
Beckie : Tiens, c’est bizarre que Perrault ait omis ce détail dans son conte.
Beckette : Ce qui est bizarre, surtout, c’est qu’on soit dedans !
Le petit chaperon rouge : Regardez ça, vous allez mieux comprendre.

Le petit chaperon rouge tire du haut de l’écran une toile de cinéma. Un film rappelant les actualités des années cinquante en noir et blanc se met en route.

Voix du journaliste (le récit est raconté dans le style de l’époque) : (Une armée de cochon met en déroute une meute de loups) Il y a de cela quelques années, le F.L.P, Front de Libération du Porcinet, se procura des armes auprès du G.M.L, Groupuscule du Mouton Libre, contre quelques kilos de truffes et la communauté cochonne se révolta contre l’oppresseur canidé. Conséquence directe, le prix du porc flamba à la bourse. (Dans une ferme industrielle, des grands-mères rentrent d’un côté d’une machine de l’autre des petits chaperons rouges en batterie mangent la farine) Les grands méchants loups ne consommèrent plus que du petit chaperon rouge. L’élevage industriel de petits chaperons rouges dût augmenter sa production. Or la nourriture la plus économique est la farine de mère-grand. Mais cette alimentation n’était point adaptée, (Un petit chaperon rouge avec une camisole et un égouttoir sur la tête tirant la langue) ce qui provoqua la crise du petit chaperon rouge fou ! Les grands méchants loups affamés signèrent un pacte avec la reine : la livraison de Blanche neige et les sept nains en échange d’enfants du monde réel.

Une fois le film finit, la toile de cinéma remonte au-dessus de l’écran.

 

Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :